problèmes climatiques – année aux 13 lunes…

ANNEE AU 13 LUNES… 13 lunes en 2016 !

on entend souvent dire que si le temps est détraqué, si l’été va être «pourri» après un printemps trop humide et un hiver très froid, c’est que nous sommes dans une année à 13 lunes.
Qu’est-ce que cela veut dire ? Un tout petit peu de mécanique céleste permet de le comprendre. La Lune est le seul satellite naturel de la Terre (d’autres planètes n’en ont pas, certaines en ont des dizaines). Elle tourne autour de la Terre en 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2 secondes. En moyenne. Elle tourne d’ailleurs sur elle-même dans le même temps. Elle montre donc toujours la même face à la Terre et possède ainsi une face «cachée».
Un tour complet de la Lune est appelé une lunaison, qui peut être décomposée en huit phases. ­Celles-ci montrent des «visages» de la Lune différents en fonction des positions relatives du Soleil, de la Terre et de la Lune. Car la Lune n’a pas d’éclairage interne et se contente de refléter la lumière solaire. Si l’on part de la phase appelée nouvelle lune, quand elle est invisible car située entre la Terre et le Soleil, elle va successivement passer par les phases de premier croissant, de premier quartier et de lune gibbeuse ascendante (le mot «gibbeuse» vient d’un mot latin qui signifie «bosse»). C’est le moment où plus de la moitié de la surface de la Lune est éclairé. Pendant ces quatre premières phases, la Lune est dite croissante (et décroissante par la suite).
Eclipse partielle le 31 décembre

Vient le moment où tout le disque lunaire est éclairé. C’est la pleine lune, qui sera suivie par les phases gibbeuse descendante, dernier quartier et dernier croissant. Avant de revenir au stade nouvelle lune et de recommencer un nouveau cycle. Tout cela en 29 jours, 12 heures… Une année étant en moyenne de 365,25 jours, un simple petit calcul (une année divisée par la durée d’une lunaison) montre que l’on peut «caser» dans une année non pas 10, 11 ou 14 cycles, mais uniquement 12 ou 13.